La pédagogie Montessori

Qu'est-ce que c'est?


« Apprends-moi à être moi-même, à faire seul ». Voilà la ligne directrice de la pédagogie Montessori qui s’assure que l’enfant soit au centre même de ses apprentissages et de son développement, plutôt que de lui être imposé de l’extérieur. « L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on laisse jaillir » disait sa fondatrice. Pour Maria Montessori, l’éducation est d’abord et avant tout une préparation à la vie, pas uniquement la recherche d’habiletés intellectuelles. L’enfant possède intuitivement un désir naturel d’apprendre, un but d’auto-développement, et ce, avant même qu’il ne naisse. Il a un esprit absorbant. Il a un vif besoin de stimulations physique, sociale et intellectuelle. Il est l’acteur de son propre développement.

 

Le but de la pédagogie est d’aller nourrir cet élan vital qu’a l’enfant, en lui offrant une éducation comme aide à la vie, en lui rendant service. C'est à travers les 5 sphères du cursus Montessori (vie pratique, sensoriel, langage, mathématique et culture) qui sont décrites ci-dessous que l'enfant apprendra par lui-même à l'aide des différentes activités offertes dans les classes Montessori. Évidemment, les activités sont adaptées selon l'âge des enfants et selon leurs propres stades de développement. 

Accédez à la section vidéo pour en apprendre encore plus sur la pédagogie Montessori!

La vie pratique

Les activités de vie pratique sont liées à la vie quotidienne de l’enfant, lui offrant des occasions d’imiter l’adulte, de «faire comme» (faire vraiment) et non pas «comme si» (faire semblant). L’imitation est l’un des plus forts besoins de l’enfant durant ses premières années. C’est pour cela que les exercices de vie pratique sont les premiers proposés dans une classe Montessori.

Les activités ordonnées de la vie pratique permettent à l’enfant de coordonner ses mouvements avec le raffinement de la motricité globale (coordination des grands mouvements impliquant la marche, la maitrise du corps, l’équilibre) et la motricité fine (coordination œil/main, préparation des muscles des doigts et de la main à l’écriture, agilité des doigts). De plus, le travail se fait pour la plupart du temps de gauche à droite, ce qui inculque le sens de l’écriture et de la lecture. En contrôlant ses gestes, l’enfant apprend à se contrôler lui-même et à structurer sa pensée. Les premiers exercices sont très simples : porter un panier, un plateau, un objet, une chaise… Transférer des objets avec des outils différents, visser, dévisser, plier, découper, coller…

Boutonner des boutons
Boutonner des boutons

Vie pratique

press to zoom
Couper sur la ligne
Couper sur la ligne

Vie pratique

press to zoom
Visser
Visser

Vie pratique

press to zoom
Boutonner des boutons
Boutonner des boutons

Vie pratique

press to zoom
1/5

Le sensoriel

Solides géométriques
Solides géométriques

Sensoriel

press to zoom
Les couleurs graduées
Les couleurs graduées

Sensoriel

press to zoom
Les couleurs graduées-Le serpent
Les couleurs graduées-Le serpent

Sensoriel

press to zoom
Solides géométriques
Solides géométriques

Sensoriel

press to zoom
1/5

Depuis sa naissance, l’enfant est un explorateur inconscient. Il n’est pas conscient du fait qu’il se développe et apprend avec l’aide de ses sens. Cela ne lui demande aucuns efforts. Un jour ou l’autre, vers 3 ans, l’enfant aura le besoin d’organiser ses pensées et ses connaissances. Il deviendra un explorateur conscient. Le matériel sensoriel lui permet de classer ses impressions tout en aiguisant ses sensL’enfant peut alors distinguer ses perceptions par voie de comparaison, spécifier la qualité ou l’attribut de ce qu’il perçoit grâce à la leçon en trois temps (expliquée ici-bas) et généraliser, conceptualiser ses connaissances en passant du concret à l’abstrait. Par exemple, l’enfant sait et voit que les objets ont différentes couleurs et qu’il y en a plusieurs (distinguer). Plus tard, il apprendra le nom de ses couleurs à l’aide du matériel (spécifier). Enfin, il sera en mesure de reconnaitre cette couleur à l’extérieur de l’activité, dans sa vie de tous les jours (généraliser). Grâce aux exercices sensoriels, l’enfant appréhende la réalité de façon plus exacte et précise. Il devient observateur, explorateur de son milieu.

Les mathématiques

Maria Montessori a mis sur pied un matériel de mathématiques qui est sensoriel, c’est-à-dire qui est manipulable (barres numériques, système de perles colorées, la banque, l’abaque, le jeu des timbres, la chaine de cent, les tables de Séguin, etc.)

 

Plus l’enfant manipule le matériel de mathématiques, plus il consolide lentement en lui-même les concepts et les processus mathématiques. Bien sûr le matériel permet avant tout à l’enfant de compter, mais aussi de vivre une expérience concrète des grands principes mathématiques, notamment les quatre opérations (+ - x ÷ ). Encore une fois, l’activité est ludique et permet à l’enfant de «vivre» les concepts présentés. 

C’est important pour Maria de préparer l’esprit logique et mathématique de l’enfant tout en faisant grandir en lui une joie : la joie des maths!

Le tableau de 100
Le tableau de 100

Mathématiques

press to zoom
Quantités associées aux symboles
Quantités associées aux symboles

Mathématiques

press to zoom
Languettes de soustraction
Languettes de soustraction

Mathématiques

press to zoom
Le tableau de 100
Le tableau de 100

Mathématiques

press to zoom
1/5

Le langage

Écriture des premiers mots
Écriture des premiers mots

Langage

press to zoom
associer le son correspondant
associer le son correspondant

Langage

press to zoom
associer le son correspondant
associer le son correspondant

Langage

press to zoom
Écriture des premiers mots
Écriture des premiers mots

Langage

press to zoom
1/3

Le matériel de langage, c’est avant tout la façon dont on parle à l’enfant. Il s’agit de lui parler de façon naturelle, dans un langage propre, juste et précis. C’est de lui faire acquérir du vocabulaire, de l’enrichir et d’en corriger la prononciation afin de lui permettre de formuler sa pensée avec des mots. C’est également l’éveiller à la phonétique pour ensuite se diriger vers la lecture et l’écriture.

 

Le matériel de langage comporte des livres, des histoires séquentielles à mettre en ordre, des photos ou dessin à décrire, des affiches à commenter. Il englobe le langage oral et le langage graphique. Il nécessite un processus mental d’analyse et de synthèse. 

 

Pour éveiller la conscience phonologique, il s’agit de jouer avec les sons avec lui, comme en lui demandant le premier son de tel mot ou tel objet, en faisant des devinettes, des comptines ou des rimes.

La culture

Le but général des activités de culture est de faire découvrir à l’enfant le monde dans lequel il vit, de lui donner la possibilité d’explorer ce monde et de s’y situer. Cette étude de la vie amène l’enfant à respecter l’univers dans lequel il grandit et à faire de lui un meilleur observateur de son environnement, et par le fait même, un meilleur citoyen. 

 

Quatre grands volets englobent les activités de culture : l’histoire, la géographie, la zoologie et la botanique. 

 

Il n’y a pas de limite aux activités de culture, en autant qu’elles correspondent au cadre Montessori. Elles permettent de toucher à tout ce qui pourrait intéresser l’enfant afin de cataloguer ses connaissances. On pourra aussi explorer les arts, les sciences, la musique, la technologie, etc. Les sujets d’actualité sont aussi les bienvenus.

Casse-tête du Canada
Casse-tête du Canada

Culture

press to zoom
Transplanter les plantes
Transplanter les plantes

Culture

press to zoom
Livre sur l'archéologie
Livre sur l'archéologie

Culture

press to zoom
Casse-tête du Canada
Casse-tête du Canada

Culture

press to zoom
1/5